De plus en plus de systèmes d’aide à la conduite sur les véhicules modernes

Lorsque l’on parle d’aide à la conduite, tout le monde ne pense pas à la même chose. Cette expression désigne pourtant exclusivement les systèmes intégrés au véhicule pour vous. À ne pas confondre donc avec les assistants d’aide à la conduite, ces petits boîtiers ou autres applications de smartphone dont on entend beaucoup parler dernièrement et qui vous renseignent en temps réel sur l’état de la circulation. Le système d’aide à la conduite le plus connu et le plus répandu, c’est bien sûr l’ABS qui est aujourd’hui incontournable et qui est apparu pour la première fois sur une voiture de série en 1985. Ce système, dit de sécurité active, agit sur la qualité du freinage en évitant le blocage des roues lorsque vous appuyez à fond sur la pédale pour tenter d’éviter un choc frontal. Voici un petit tour d’horizon des systèmes les plus courants. En attendant peut-être dans un futur pas si lointain l’avènement de la voiture autonome ?

L’aide au stationnement

Vous avez forcément vu une vidéo ou entendu parler de ces voitures qui se garent toutes seules. Faire un créneau se limite, par exemple pour les heureux possesseurs de la BMW Serie7 dotée de la technologie ConnectDrive, à appuyer sur un bouton. Ils peuvent même descendre de leur véhicule et le laisser se garer seul dans leur garage… Cela fait rêver mais nous ne sommes pas prêts de retrouver cette technologie sur tous les véhicules. Par contre beaucoup de voitures modernes sont équipées de radars de recul performants, parfois couplés avec une caméra, pour vous aider à évaluer les distances et éviter les chocs.

aide au stationnement : Et si votre voiture se garait toute seule ?

L’ESP

Le système Electronic Stability Program est obligatoire depuis déjà 5 ans sur les voitures neuves immatriculées en France. Basé sur des capteurs au niveau des roues et des amortisseurs, il détecte tout problème de trajectoire et de réaction du train roulant par rapport à un mouvement du volant et effectue les corrections nécessaires pour éviter la sortie de route. Si son efficacité n’est plus à prouver, il faut toujours rappeler que l’ESP ne se substitue pas à une conduite raisonnée.

Le régulateur de vitesse intelligent et le système de précollision

Plus besoin de présenter le régulateur de vitesse classique qui offre la possibilité de se concentrer sur la route en ne craignant pas de dépasser les limites autorisées. Mais aujourd’hui la technologie permet d’utiliser un radar intelligent capable de détecter les obstacles, qu’il s’agisse d’une voiture ou d’un piéton, et de réagir immédiatement en réduisant la vitesse pour maintenir les distances de sécurité ou en activant un freinage d’urgence.

Vue d'un tableau de bord moderne avec affichage digital des informations

Essuie-glace, trajectoire, phares… La gestion automatisée

Si vous prêtez votre voiture à un ami et qu’il vous dit qu’il ne sait pas où peut se trouver la commande pour mettre en route les essuie-glaces, c’est certainement qu’il possède une berline premium doté de nombreuses fonctions bien utiles. Comme la gestion automatique des essuie-glaces dont le rythme va s’adapter à la densité de la pluie. Ce genre de voiture a aussi généralement des phares automatiques. Et parfois un détecteur de somnolence intégré qui rappelle le conducteur à l’ordre s’il montre des signes de fatigue. Les systèmes les plus performants détectent tout écart de conduite et activent une alarme, par exemple si la voiture se déporte, pour ensuite corriger la direction afin que le véhicule reste sur la bonne voie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *