Archives pour la catégorie Actu Auto

Le marché de l’occasion va-t-il continuer sur sa lancée ?

Peut-être ignorez-vous qu’il s’immatricule en France chaque année 2,7 fois plus de voitures d’occasion que de voitures neuves. Après une période de net recul au début des années 2000, le marché du véhicule d’occasion a repris sa marche en avant depuis maintenant quatre ans. Si la progression entre 2016 et 2017 n’a été que de 0,7 %, elle a tout de même permis au marché de l’occasion d’atteindre un record historique avec plus de cinq millions et demi d’immatriculations. Le premier trimestre 2018 vient pourtant modérer l’enthousiasme des acteurs du secteur avec des chiffres en forte baisse.

Le marché de l'automobile se porte bien

Quelle tendance pour le marché de l’occasion automobile ?

Les chiffres nous montrent que le marché de l’occasion suit le marché du neuf. On y retrouve en effet le même intérêt grandissant des acheteurs pour les SUV et autres cross-overs, ces modèles hybrides entre 4X4, berline et monospace qui constituent le tiers des ventes dans l’hexagone. Mais c’est bien le segment des berlines qui l’emporte avec plus de trois millions d’unités. Voici quelques chiffres clés du marché de l’occasion compilés par site d’information automobile caradisiac.com.

Le diesel en recul

Si les voitures diesel sont toujours largement majoritaires, leur part sur le marché de l’occasion est passée de 66,6 % à 64,55 % en un an. Quant aux véhicules hybrides et électriques, ils ne représentent que 0,1 % du marché. Ce sont pourtant les types de voitures qui connaissent les plus fortes progressions avec + 21,1 % et + 64,7 %.

L’âge moyen des voitures d’occasion

Ce sont les voitures de la tranche 6/10 ans qui se vendent le plus. La moyenne du marché de l’occasion est de 9 ans ce qui représente un très léger vieillissement par rapport à 2016. Les observateurs expliquent ce phénomène par l’amélioration de la fiabilité des véhicules. Il faut en effet préciser qu’environ 16 % du parc automobile français a plus de 16 ans.

La Clio, reine incontestée du marché de l'occasion

Le top des ventes

La suprématie de la Renault Clio ne semble pas prête à prendre fin. Elle représente à elle seule 6,6 % des ventes et occupe la première marche tant sur le marché de l’occasion que du neuf. Parmi les marques qui se vendent de mieux en mieux en occasion, on retrouve en tête le constructeur roumain Dacia, filiale du français Renault, avec +15,6 %. Viennent ensuite le sud-coréen Kia avec + 12,1 % et le japonais Toyota avec + 9,3 %.

Et si vous achetiez votre prochaine voiture en ligne ?

Vous savez forcément qu’il est aujourd’hui possible d’acheter des pièces détachées pour Peugeot 5008 ou pour tout autre modèle de n’importe quelle marque directement en ligne. Quelques clics suffisent sur autochoc.fr pour trouver la référence dont vous avez besoin et vous faire livrer directement chez vous. Mais peut-être ignorez-vous que de plus en plus de français se tournent vers internet pour faire l’acquisition d’un véhicule.

Les ventes d'automobiles neuves et d'occasion en belle progression

Le marché de l’auto a le vent en poupe

Le marché de l’automobile se porte bien, il a en effet connu une hausse de plus de 4 % en 2017 et se classe en deuxième position derrière l’agroalimentaire au classement français des secteurs industriels réalisant le plus gros chiffre d’affaires. Côté véhicule d’occasion, 2017 a également été une année faste avec un record absolu d’immatriculations (plus de 5 millions). Le rapport occasion / neuf est constant, il se vend en France 2,7 fois plus de véhicules d’occasion.

Et la vente en ligne de voiture ?

Cette conjoncture favorable a permis aux différents acteurs présents sur Internet de renforcer leurs positions avec une troisième année consécutive d’augmentation des ventes. Si la majeure partie des sites se focalisent sur le marché de l’occasion en proposant différents services pour rassurer les acheteurs, il est aussi possible aujourd’hui d’acheter une voiture neuve sans bouger de chez soi. Mais qui sont les acteurs de la vente d’automobiles sur internet ?

Les mandataires proposent des voitures neuves

Il s’agit en fait d’une entreprise qui joue un rôle d’intermédiaire entre le client particulier et différents acteurs du secteur automobile (constructeurs, distributeurs et concessionnaires). Le mandataire négocie les tarifs afin de proposer des voitures neuves à des prix inférieurs à ceux pratiqués dans le circuit classique de la vente de voitures. Et il s’occupe de la partie administrative pour vous simplifier la vie, vous pouvez même parfois vous faire livrer votre nouvelle voiture à domicile. Le mandataire n’hésite pas à importer des véhicules depuis des pays membres de la Communauté Européenne où les tarifs sont plus bas qu’en France. Il peut également se positionner sur des lots d’invendus ou appliquer une stratégie d’achats groupés.

Les sites spécialisés dans l’occasion

De nombreux entrepreneurs ont décidé de se lancer pour surfer sur un marché porteur. S’il existe depuis longtemps des sites de mise en relation des particuliers, on a vu apparaître ces dernières années de véritables garages en ligne spécialisés dans l’occasion. Certains proposent également des véhicules reconditionnés dans un état proche du neuf. Et la plupart mettent l’accent sur les services associés à la vente afin de séduire les automobilistes de moins en moins frileux par rapport à l’idée d’acheter une voiture sur Internet.

Achetez votre Zoe sur le site web du réseau occasion Renault
Source : Wikimedia/Grey Geezer

Les constructeurs s’y mettent

Vous hésitez à faire confiance à un site web ? Tournez-vous vers les sites des plus grands constructeurs qui sont présents sur le web avec leurs réseaux occasions. Il y a actuellement sur le site internet Renault Occasions près de 25000 véhicules particuliers et 1500 utilitaires en vente avec des garanties pièces et main d’œuvre pouvant aller jusqu’à 3 ans. La marque au losange vous propose même un contrat d’assistance 24h/24 et une garantie satisfait ou remboursé.

Le point sur l’autonomie des voitures électriques

Si pour de nombreux spécialistes du monde de l’auto et des transports les véhicules électriques représentent l’avenir, ils tardent pourtant à s’imposer auprès des automobilistes français. La progression du nombre d’immatriculations peut sembler impressionnante puisqu’il est passé de 2626 en 2011 à 24904 en 2017. Le marché français a même connu une progression de 14 % en 2017. La part du segment des véhicules électriques dans le marché automobile français relativise ces chiffres, elle ne dépasse en effet pas 1,18 %.

Les raisons de ces difficultés ? Le prix constitue forcément un frein, malgré les aides gouvernementales. Mais il ne faut pas oublier les réticences des consommateurs à se lancer vers quelque chose de complètement nouveau avec une autonomie limitée pour leurs déplacements…

La fréquence des recharges constitue un frein à l'achat des véhicules électriques

La batterie au cœur du problème ?

Il est difficile de se prononcer sur l’autonomie du véhicule électrique en général. Pour une voiture classique, elle dépend du type de moteur, de la contenance du réservoir et du style de conduite. Pour un véhicule électrique, le paramètre essentiel qui détermine l’autonomie est la taille de la batterie. Mais ce n’est pas le seul…

Quelle autonomie pour les véhicules actuels ?

Si les premières voitures électriques devaient être rechargées très souvent, on parle aujourd’hui d’une autonomie moyenne qui va de 100 à 150 km pour les citadines. Les voitures électriques dites familiales offrent au moins 150 km d’autonomie, et certaines berlines premium annoncent jusqu’à 400 km. L’arrivée de la technologie Lithium-ion a beaucoup fait évoluer les choses en permettant de réduire les dimensions des batteries. Elles sont par contre nettement plus chères à produire.

La Renault Zoe est le numéro un incontesté des ventes sur les marchés français avec 50 % des immatriculations, et elle domine également le marché européen. Les ingénieurs de la marque au losange ont décidé de doter sa dernière version d’une batterie de 41 kWh afin de faire grimper son autonomie théorique à 400 km.

La Renault Zoe, numéro un des ventes de véhicules électriques
Source : Wikimedia/Kirill Borisenko

Le coût de la batterie

Il est tout à fait juste de dire que ce qui coûte cher dans une voiture électrique, c’est la batterie. Les constructeurs se retrouvent donc face à un dilemme. Faut-il améliorer l’autonomie et vendre les véhicules électriques plus chers ou jouer à tout prix la carte de l’accessibilité ? Tout est affaire d’équilibre et plus le volume de voitures vendues sera important, plus il sera possible de jouer sur les deux tableaux, prix et autonomie.

Autonomie théorique et autonomie réelle

C’est exactement pareil que pour la consommation des voitures classiques. Les performances d’autonomie annoncées sont estimées dans des conditions idéales d’utilisation. Vous risquez donc de ne jamais réussir à atteindre le nombre de kilomètres annoncé sur le catalogue. Il faut savoir que le froid est un facteur qui dégrade les performances des batteries et que la conduite sur autoroute est également énergivore. Autre point important, la capacité de la batterie va avoir tendance à diminuer au fil des cycles de recharge. Un peu comme celle de votre smartphone.

La Volvo XC 40 sacrée voiture de l’année 2018

Après l’Opel Astra élue voiture de l’année 2016 et le SUV Peugeot 3008 II l’an dernier, c’est la Volvo XC40 qui l’emporte cette année. Une grande première pour la firme scandinave qui n’avait encore jamais été couronnée et qui voit le premier SUV de son histoire sacré à l’ouverture du salon de Genève. Le XC40 qui fait figure de révélation avec une victoire assez nette sur ses concurrents arborera donc fièrement le fameux logo Car of The Year 2018.

La marque suédoise lauréate pour la première fois avec son SUV XC40
Source : Wikimedia/Alexander Migl

Le Trophée européen de la voiture de l’année

Cette compétition récompense chaque année la meilleure automobile mise en vente sur le marché européen au cours des douze derniers mois. Contrairement à ce que l’on s’imagine parfois lorsque l’on n’est pas un fin connaisseur de l’univers de l’automobile, les automobiles de marque européenne ne sont pas les seules à concourir. Par contre les candidates au titre doivent être commercialisées sur cinq marchés européens au minimum avec un prévisionnel de vente réaliste dépassant les 5000 exemplaires.

Les critères de vote

Pas moins de douze critères sont évalués par le jury :

  • le design
  • le confort
  • la performance environnementale
  • l’économie
  • le comportement routier
  • la performance
  • la sécurité
  • la fonctionnalité
  • le prix
  • le plaisir de conduite
  • l’innovation technologique
  • le rapport qualité-prix

Les finalistes 2018

Les sept finalistes sont désignés par un simple vote. Pour la finale, chaque membre du jury dispose de 25 points à attribuer à un minimum de cinq voitures en respectant un maximum de 10 points par voiture. On retrouvait cette année 3 SUV sur les sept finalistes dont voici la liste : Audi A8, Kia Stinger, BMW Série 5, Volvo XC40, Citroën C3 Aircross, Seat Ibiza et Alfa Romeo Stelvio.

Le jury

Il se compose de 60 journalistes qui travaillent pour les plus grands titres européens de la presse spécialisée La répartition entre les pays d’origine des journalistes est fonction du volume des marchés et du poids dans la fabrication automobile. On retrouve ainsi en tête des pays les plus représentés avec 6 membres chacun, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne.

Le poste de conduite de la Volvo XC40
Source : Wikimedia/Herranderssvensson

Une grande première pour Volvo

En devançant la Seat Ibiza et la BMW Serie5, le XC 40 permet au constructeur suédois de remporter le titre pour la première fois depuis sa création en 1964. C’est une victoire d’autant plus appréciée qu’elle est obtenue par le premier SUV commercialisé par Volvo et cela augure d’une certaine réussite commerciale. Le XC 40 a en effet largement surpassé la concurrence avec un excellent total de points. Pour en savoir plus sur les notes attribuées par le jury, rendez-vous sur le site Car of the Year.

Du 4 au 14 octobre 2018 se tiendra le Mondial de l’Auto

C’est tout simplement le plus important salon automobile du monde, car c’est celui qui accueille le plus de visiteurs avec plus d’un million de personnes qui sillonnent les allées du Parc des expositions de la Porte de Versailles tous les deux ans. C’est aussi le plus ancien puisqu’il fêtera cette année ses 120 ans avec à la clé de nombreuses nouveautés pour relancer une dynamique qui avait semblé s’essouffler quelque peu lors de la dernière édition avec une fréquentation en légère baisse. Le Mondial de l’Auto aura lieu du 4 au 14 octobre 2018 et voici les grandes lignes du programme !

Source : Wikimedia/Thesupermat

Un programme plus condensé

Le Mondial 2018 s’étendra sur onze jours seulement pour le public, et deux journées seront réservées à la presse les 2 et 3 octobre 2018. Pour compenser, six nocturnes seront proposées aux passionnés qui n’ont pas la possibilité de se libérer pour passer une journée à admirer ce que la planète automobile a de plus beau à nous proposer. Pour ce qui est des tarifs, c’est le statu quo, le prix de base pour une entrée adulte est maintenu à 16 €. Par contre, de nouveaux tarifs réduits sont prévus avec notamment des accès heures creuses ou fin de journée et la gratuité pour les moins de 10 ans.

Les plus belles mécaniques se dévoilent au Parc des Expositions
Source : Wikimedia/Thesupermat

De nouveaux pavillons à découvrir

Le pavillon 1 sera à n’en pas douter l’un des attraits majeurs du Mondial 2018puisqu’il sera entièrement dédié aux supercars, ces monstres de puissance aux lignes incroyables ! On notera aussi le retour du deux roues avec un pavillon 3 consacré au Mondial de la Moto. Enfin, le Mondial s’adapte aux enjeux du futur avec un pavillon 2.2 qui abordera la thématique des nouvelles formes de mobilité et le pavillon 7.3 qui présentera une vision futuriste de l’automobile ainsi que les innovations que l’on peut s’attendre à voir apparaître dans les années à venir.

Le top 5 des salons automobiles

Chaque année ont lieu sur les cinq continents de nombreux salons de l’automobile qui servent de vitrines aux constructeurs pour présenter leurs nouveaux modèles ou faire rêver les foules avec des “concept cars” destinés autant à imaginer les voitures du futur qu’à se faire un bon coup de pub. Les plus populaires voient se précipiter des centaines de milliers de visiteurs. Voici le top 5 des salons automobiles qui attirent le plus de monde.

Tokyo Motor Show

Avec une fréquentation qui tourne autour des 800.000 visiteurs et une organisation bien rodée au centre de convention Tokyo Big Sight, c’est un événement incontournable pour les constructeurs asiatiques qui n’hésitent pas à sortir les gros moyens pour montrer qu’ils sont chez eux en mettant notamment l’accent sur les nouvelles technologies. Le Tokyo Motor Show se tient tous les deux ans, la 45e édition ayant eu lieu en octobre 2017.

Le Tokyo Motor Show met à l'honneur les constructeurs asiatiques
Source : Flickr/Anthony Joh

Geneva International Motor Show

Début mars 2017, s’est tenu comme chaque année à proximité de l’aéroport de Genève celui que l’on appelait, il n’y a encore pas si longtemps, le Salon International de l’Automobile de Genève et qui a fêté son centenaire en 2005. Apprécié pour sa neutralité quant à la mise en avant des marques, ce salon est installé durablement dans le top des salons auto. Côté public, on aime la touche d’exception véhiculée par la présence de nombreux concept cars et des designers exclusifs et les plus exigeants.

Le salon de Genève vous donne rendez-vous avec le luxe

North American International Motor Show

Patrie de Chrysler, Ford et General Motors, la ville américaine de Detroit met un point d’honneur à organiser un salon digne de ce nom malgré une vive concurrence sur le sol américain. Avec près de 100.000 m² d’exposition et pas loin d’un million de visiteurs chaque année, c’est un salon historiquement incontournable pour les marques américaines.

Et les gagnants sont… Francfort et Paris !

Difficile de ne pas présenter ces deux salons conjointement puisqu’ils sont en effet organisés en alternance.

Internationale Automobil-Ausstellung de Francfort

Francfort remporte la palme du plus vaste salon européen avec pas moins de 235.000 m² de surface d’exposition. Au premier rang des exposants, on retrouve bien entendu, les marques allemandes. Audi, Mercedes et BMW y trustent même chacune un hall pour faire le show. L’édition 2017 a permis d’observer un record de fréquentation avec plus de 900.000 visiteurs.

Mondial de l’Automobile

L’une des forces de ce salon, c’est bien entendu de se tenir à Paris, l’attrait de notre capitale n’étant plus à prouver. Mais ce n’est pas la seule raison qui en fait le salon le plus fréquenté au monde. Son succès repose aussi sur une organisation sans failles depuis 1898, ce qui en fait également le plus vieux des salons auto. Preuve de son attrait auprès des constructeurs, plus de 100 premières mondiales y ont été présentées en 2016. On comprend alors mieux pourquoi plus d’un million de visiteurs se pressent Porte de Versailles à chaque édition. Le Mondial de l’auto vous donne rendez-vous en octobre 2018 !

La marque au losange fait le show à Paris